Rechercher
  • Katharina

Comment bien planter un arbre en 9 étapes ?

Dernière mise à jour : 17 mai 2021


Cet article se base sur notre retour d'expérience. En effet, en 2020, nous avons passé plus de six mois en Afrique du Sud dans l'association à but non lucratif de Pachamama. Il s'agit d'un projet de restauration de forêt, et nous y avons contribué à planter plus de 2000 arbres indigènes !


Si vous vous demander ce qu'est la restauration de projet, nous vous invitons à lire le post :

La restauration de forêt, c'est quoi ?


Tout d'abord il est important de noter que ce qui suit ne s'applique pas dans toutes les situations. Le projet de Pachamama vise à reforester une zone dégradée par la sylviculture. Cela signifie que le sol bien qu'abimé par l'intensivité des activités et donc vidé de son eau et de ses minéraux était biologiquement parlant apte à recevoir des arbres. En effet ce sous sol était principalement composé de champignons.


Si le terrain à reforester avait été un ancien pâturage, le sol aurait été biologiquement inadapté car présentant surtout des bactéries (et non des champignons nécessaires à la bonne croissance des arbres), les premières étapes sont alors différentes, et nous les expliquerons dans un prochain post !


Mais revenons à nos arbres ... planter un arbre ne semble tout de même pas si compliqué, il suffit de mettre une graine en terre, d'arroser et d'attendre non ?

Eh bien pas vraiment....


Suivez le guide, on vous explique dans le détail la marche à suivre !


1. Abattre les espèces invasives et étrangères

Tree falling GIF Foliumize

Nous étions également très surpris et un peu choqués. Après tout nous étions venu comme volontaires dans un projet de reforestation et voilà qu'on se retrouvait au milieu des tronçonneuses et des arbres qui tombent.... Et puis, un arbre c'est un arbre alors pourquoi en abattre des biens établis pour en planter d'autres ?


L'équipe en charge du projet nous a néanmoins longuement expliqué les raisons de ces actions.... Les pins et Eucalyptus présent en grands nombres sur le terrain, même s'ils semblent vieux et magnifiques posent en réalité de grave problème à l'écosystème en place. En effet il s'agit d'arbres invasifs, non-indigènes et qui n'ont donc aucun "prédateurs". C’est-à-dire qu'aucun animal ou insecte local ne peut s'en nourrir et que donc c'est plantent poussent partout, à toute vitesse et en dehors de tout contrôle, menaçant ainsi les autres plantes, les réserves en eau (un eucalyptus adulte boit tout de même plus de 600 litres d'eau par jour) et la fertilité des sols (les pins perdent des aiguilles et les eucalyptus ont un tronc qui pèle ou mue régulièrement et ces deux arbres recouvrent donc les sous-bois de leur "déchets" toxique empêchant étouffant tout le reste).



2. Nettoyer après l'abattage

Wood pile bois

Afin de rendre la circulation dans la zone d'abattage plus aisée et pour préparer les prochaines étapes, il est important de déblayer cette zone.


Pour ce faire, il faut empiler les petites branches et débiter les plus grosses et les empiler avec les plus petites. Il faut également débiter les grumes en morceau de 3-5 m de long.


L'idéal est ici encore de travailler sans machinerie lourde (pas de tracteur) mais à la force de l'homme (et de la femme bien sur) afin de ne pas tasser inutilement les sols.


3. Broyer les branches pour obtenir de la matière organique

mulch paillage foliumize

La matière organique servira à recouvrir le sol afin de lui permettre d'absorber l'eau de pluie plus efficacement et le protéger de l'érosion. Il agira également comme un compost lors de sa décomposition. Il est en effet crucial d'aider les sols à se régénérer surtout s'ils ont pendant longtemps servi à l'exploitation forestière d'espèces néfaste comme les pins ou les eucalyptus (dont les feuilles et aiguilles sont toxiques et "brûlent" toute végétation à leur pied, laissant le sol nu et sec).



4. Extraire les grumes

Tree on the floor

Ces grumes ont été débitées à l'étape 2 en tronçons de 3 à 5 mètres de longueur afin d'être plus maniables et de nous permette de les amener jusqu'à la scierie la plus proche.

Évidemment pour cette étape, l'aide d'un petit tracteur est nécessaire. Cela dit, cette étape reste la plus physique, puisqu'il faut faire rouler les grumes, puis les hisser à l'aide de leviers sur une remorque.


5. Mesurer et marquer le terrain selon la pente

pachamama contouring

Il est important de limiter l'écoulement de l'eau lors des fortes pluies. Ainsi à chaque mètre de dénivelé, les petits troncs ou les grosses branches des arbres abattus vont être disposés, afin de servir de barrage.

Ainsi les arbres replantés sur le haut de la pente bénéficient d'irrigation suffisante et ceux installés en bas de la pente ne finissent pas noyés.



6. Creuser les trous

Digging hole

Afin de ne pas tasser les sols, ici aussi nous faisons appel à la force humaine aidée d'une tarière (à main). Le sol étant argileux, le faire à la pelle était vraiment impossible.


Dans le cas du projet de Pachamama, il s'agissait de planter des arbres âgés de moins d'un an, le trou doit faire environ 70 cm de profond.



7. Préparer les trous

Hands Compost Soil

Dans chaque trou est versé une petite quantité de terreau qui permet d'inoculer la vie nécessaire au bon développement de l'arbre (champignons, bactéries, et ver-de-terre par exemple).

Il faut également, à coup de pelle, tracer des failles dans les bords du trou, surtout si la terre est trop compacte, afin que les futures racines puissent s'étendre plus facilement et assurent ainsi le bon développement de la plante.


8. Planter l'arbre et pailler le plant

Planting Tree Romain Foliumize

Enfin, nous pouvons planter un arbre ! Après tout nous étions venus en Afrique du Sud pour reforester...


Avec délicatesse, il faut sortir l'arbre de son pot, le planter en mélangeant le terreau avec la terre issue de l'exaction du trou. Il faut aussi veiller à bien envelopper les racines de terre, car la moindre bulle d'air les ferait pourrir.

Pour finir, il s'agit de recouvrir le tour de l'arbre et du monticule de matière organique (provenant du broyage des espèces invasives et étrangères abattues précédemment).



9. Arroser et surveiller

Water can seedling bags

C'est presque fini, il suffit d'aller remplir un arrosoir et d'irriguer le plant.

Pendant les mois qui suivront la mise en terre, les arbres seront surveillés et arrosés si besoin afin d'assurer leur adaptation à la mise en terre. L'équipe de planteur est au petit soin et ils recevront régulièrement de l'aide sous forme de tuteur ou encore d'une nouvelle couche de matière organique.




Voilà vous savez tout !

Si vous souhaitez également vous engagez pour la Planète, n'hésitez pas à nous soutenir en choisissant une reproduction d'œuvre d'art qui plante des arbres, respectueusement !


Pangolin Foliumize

En plus, c'est Foliumize qui offre les frais de livraison !